Pourquoi et comment soigner sa marque employeur ?

L'équipe PRISMOSmoothie RHLeave a Comment

Un aimant qui attirer des ampoules

En quoi les métiers RH se rapprochent des fonctions commerciales ? [Episode 2]

Faire une vitrine à l'image de son magasin, pourquoi et comment soigner sa marque employeur ?

Dans l’épisode 1 de ce smoothie, nous avons parcouru les similitudes entre le recrutement et la prospection commerciale (ou le recrutement de nouveaux clients). La conclusion étant qu’un bon RH devient un marketeur capable de générer des flux de candidats entrants de qualité pour attirer les meilleurs talents.

Faire venir les meilleurs talents c’est bien, les garder c’est encore mieux

Quand on connait le coût d’un recrutement raté, autant tout mettre en œuvre pour attirer les BONS profils. Il faut accorder une importance toute particulière à l’intégration du nouveau collaborateur dans votre organisation et s’assurer qu’il matchera avec le reste de vos équipes.  Pour qu’il sache où il s’engage, et pour que vous-même puissiez projeter le candidat dans votre environnement de travail, le service RH doit mettre en œuvre des actions permettant de choisir les futurs collaborateurs adaptés à l’entreprise et au service.

Là encore, je peux faire un parallèle avec les fonctions marketing et commerciales. En effet, le bon commercial pourra dire ce qu’il veut de son produit, si la promesse n’est pas tenue, le client partira très rapidement, et tous les efforts déployés pour le convaincre seront vains. Si toutes les marques proposent des cartes de fidélité, c’est parce qu’il coûte moins cher de retenir un client en lui donnant quelques avantages, que d’en trouver un nouveau.

Il en va évidemment de même avec un collaborateur. Le bon RH doit aujourd’hui faire un focus sur l’expérience collaborateur. Celle-ci doit correspondre à la promesse initiale, d’où l’importance de travailler la vitrine de sa boutique : la marque employeur. Elle est la première chose que perçoit le futur collaborateur de votre entreprise. Au-delà d’être attirante, il est essentiel qu’elle reflète la réalité interne de votre entreprise. Si vous venez acheter un produit en vitrine d’un magasin et qu’il n’est plus en stock, vous repartirez aussitôt.

Pourquoi en serait-il différent pour un collaborateur ? Sur un marché du travail où il est de plus en plus difficile d’attirer des talents, ce sont les plus performants qui partiront à la concurrence si vous ne reflétez pas en vitrine ce qui se passe dans votre boutique, autrement dit, si votre marque employeur ne traduit pas la culture interne de votre entreprise. Si vous êtes déjà ressorti d’un magasin déçu, dite vous qu’il en est de même pour beaucoup de collaborateurs ! Les 3 anglicismes du début d’année définis par la direction ne sont plus suffisants, il faut un réel travail de fond sur votre culture d’entreprise.

Pour aller plus loin, vous pourrez même définir pour chaque service, sa culture propre, issue des différentes personnalités présentes.

RHment vôtre,

Image

Christophe Prevelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.